Le plaisir et le contentement du tournage de bois bien fait Témoignage

Le plaisir et le contentement du tournage de bois bien fait Témoignage

février 11, 2022 0 Par Henri

Le tournage du bois a une place bien définie dans le monde des affaires depuis de nombreuses années. Il est utilisé de nombreuses façons pour fabriquer des meubles et des parties de meubles, des garnitures de bâtiments, des composants d’appareils, des jouets, des articles de sport et de nombreux autres articles précieux et magnifiques d’usage courant.

Lorsqu’il est enseigné de manière appropriée dans les écoles, c’est l’un des types de directives les plus utiles. Il intéresse les élèves plus que tout autre type de travail manuel, car il personnifie à la fois les éléments de jeu et de travail. Il est extrêmement intriguant et fascinant et, entre les mains d’un formateur expérimenté, il est facilement associé à d’autres travaux. Le bois est un élément noble que tout le monde aime, comme dans le film Harry Potter, lorsque que Harry découvre pour la premiere fois un ballet magique fait main.

Le tournage du bois donne à l’étudiant l’expérience préliminaire nécessaire à la production de modèles et au travail en atelier. Il fait intervenir l’aspect scientifique en montrant les lois qui régissent les corps en rotation. La mise en contact de la sculpture avec la surface en rotation met en évidence le concept mathématique du « facteur de tangence ».

Une stratégie d’outil exceptionnelle est créée dans la transformation du bois car de l’exactitude de chaque activité dépend le succès du conducteur, et toute légère variante gâchera une œuvre. Cela entraîne une corrélation extrêmement étroite entre les tâches psychologiques et celles du moteur électrique et donne en outre au stagiaire la possibilité d’observer et de réfléchir pendant le travail. Lorsque son outil  » tourne « , il doit en identifier la raison et comprendre pourquoi un certain résultat est obtenu lorsque le sculpteur est tenu dans un cadre proposé.

Certaines coupes doivent être parfaitement maîtrisées, et il faut une bonne dose d’expérience ainsi qu’une confiance absolue en soi pour maîtriser les outils avant de pouvoir tenter un travail habile. Si le grattage est autorisé, la valeur éducative du travail est perdue.

La transformation du bois ouvre un espace important pour la conception et le modelage, et l’art et le design peuvent être mis en corrélation. L’élève se rendra certainement compte par lui-même de la nécessité de la variété des contours et devra également faire preuve de jugement pour trouver des contours si unifiés et si agréables qu’ils se mélangeront. Si on lui montre correctement le charme des ordres de conception, on peut le mettre en évidence dans la réalisation de la perle, du filet, de la scotia, de l’anse, et ainsi de suite.

Un enfant éprouve un sentiment d’importance lorsqu’il voit ses mains façonner des produits pour leur donner une forme agréable. La transformation du bois, enseignée de manière appropriée, éveille le sens esthétique et crée un besoin d’étourdissement. L’enfant ou l’homme qui a découvert les contours élégants, les filets nets et les perles ne sera jamais satisfait des effets maladroits qui caractérisent les travaux commerciaux bon marché, faits juste pour offrir.

Le succès dépend donc des éléments suivants :

1. L’entretien du tour, des appareils, le choix des matériaux.
2. Étude des composantes scientifiques de la recherche.
a. Les corps tournants.
b. Les points de tangence.
c. Recherche de résultats par la réflexion et l’observation.
3. Avancement de la stratégie et aussi de l’exactitude.
4. Connexion des tâches mentales et motrices.

Associés à des dessins explicites mais simples montrant les bonnes techniques, le débutant et le spécialiste ne peuvent pas se tromper. Le tournage du bois est l’un des arts et des métiers les plus gratifiants que l’on puisse désirer, sans aucune contrainte pour sa créativité.